Recevez nos conseils et activités Montessori

 

Ce mois-ci, la Chouette part à la découverte du corps humain et de ses mystères.

Mais découverte du corps humain peut se traduire par jouer au docteur en langage de chouet.

 

1. Une phase clé de son développement

Je vous entends d’ici complètement paniqués : « Mais non, mes enfants ne font pas ça, ils sont beaucoup trop jeunes, et je les en empêcherai ! » Eh bien figurez-vous que vous commettez ici une grosse erreur ! Effectivement, jouer au docteur est le jeu le plus vieux du monde, et tous les enfants s’y sont adonnés : la découverte de son corps et de celui des autres permet de prendre conscience de soi et de l’existence de deux sexes.

Tout comme l’enfant prendra conscience de son environnement, acquerra le langage et développera sa dextérité, il cherchera à comprendre le fonctionnement de son corps : cela fait partie de son développement. Cette compréhension est essentielle à faire de lui un adulte sain d’esprit : le corps est l’enveloppe qui suivra votre enfant tout au long de sa vie, et le comprendre le plus tôt possible lui permettra de mieux s’épanouir.

 

2. La période sensible au développement social

Si vous n’êtes toujours pas rassuré sur le comportement de votre enfant, vous pouvez l’être désormais : M.Montessori a remarqué que l’enfant, de 0 à 6 ans traverse des « périodes sensibles » qui structurent son développement.

On compte six périodes sensibles, dont une nommée « période sensible au développement social ». Durant cette période, l’enfant cherche à apprendre les caractéristiques de son espèce : pour ce faire, l’enfant a dans un premier temps besoin de comprendre sa propre identité et son fonctionnement, puis dans un second temps se tournera vers les autres. Ainsi, il est totalement normal que votre chouet ait recours à ce genre de jeux : il cherche à apprendre à sa manière, en touchant et en observant.

 

3. Sexe : comment faut-il en parler à ses enfants ?

Même si trouver votre enfant en train de se masturber ou de proposer à d’autres de jouer au docteur vous met mal à l’aise, et que votre premier réflexe est de le stopper, ce n’est pas toujours la solution adéquate. Tout comme vous donnez le meilleur de vous-même dans l’éducation quotidienne de votre enfant en lui inculquant valeurs et principes, il a aussi besoin de vous en ce qui concerne sa sexualité.

D’une part, que vous l’acceptiez ou non, l’enfant traversera cette période et cherchera à obtenir des réponses : si ce n’est pas vous qui les lui donnez ou qu’il n’est pas satisfait, il ne cessera de poser des questions et votre vie se transformera en un « pourquoi » sans fin. Ainsi, autant que ce soit vous qui nommiez les choses de façon correcte et suffisamment crédible pour l’enfant afin qu’il traverse rapidement et sereinement cette période. Si vous ne vous sentez pas à l’aise d’en parler en face à face avec votre enfant, vous pouvez toujours utiliser des livres imagés comme supports (par exemple ; «J’explore», Sophia Lessard, Stéphanie Glaveen).

D’autre part, bien que cela vous paraisse très loin, votre enfant deviendra un jour un adulte sexuellement actif : le surprendre en train de jouer au docteur ou autre peut-être une bonne occasion d’introduire une notion essentielle, surtout dans le domaine du sexe, c’est à dire le respect de l’autre. Effectivement, expliquez-lui qu’il peut jouer au docteur s’il le souhaite, mais uniquement si tout le monde est d’accord et que personne n’est forcé de montrer son corps aux autres. Ainsi, l’enfant prendra conscience qu’il est le seul à devoir décider de ce qu’il fait de son corps et qu’il doit respecter celui des autres.

Alors pour ceux d’entre vous qui étaient sceptiques au début de cet article, on essaye de ne plus débouler en trombe en hurlant lorsqu’on voit nos enfants en pleine auscultation et on favorise une prise de parole intelligente !

Publié dans Conseils de chouette

 

 

3 activités Montessori autour du Printemps à imprimer

Téléchargez ici la feuille nécessaire à toutes les activités.

 

Activité 1 : la mise en paire

Cette activité permet à l’enfant de faire la distinction entre l’identique et le différent dans le but de l’aider ensuite à mieux comprendre son environnement.

Cliquez ici pour télécharger.

 

Activité 2 : l’association image/chiffre

C’est une excellente préparation aux mathématiques.

Cliquez ici pour télécharger.

 

Activité 3 : l’association mot/image

Elle permet à l’enfant de nommer les choses et de se rendre compte que tout à un nom. C’est une bonne initiation à la lecture car le chouet pourra visualiser le mot.

Cliquez ici pour télécharger.

Publié dans Activités Montessori
mardi, 05 avril 2016 15:24

L'âge du pourquoi

L’âge du pourquoi

« Dis maman, pourquoi le ciel est bleu ? Dis papa, pourquoi ce petit garçon n’a pas la même couleur de peau que moi, et pourquoi les chiens aboient ? Et pourquoi les petites filles ne font pas pipi debout…et pourquoi, pourquoi, pourquoi ?! »

Eh oui, j’imagine que vous avez vite compris de quoi je parle aujourd’hui…rien qu’à lire ces mots, vous vous sentez assailli, étouffé, et vous avez envie de partir en courant !

Mais non ! Ne fuyez pas si tôt ! Il serait tout de même dommage de rater une occasion de répondre à vos propres « pourquoi » !

Ca y est, vos petits chouets sont en plein dedans…c’est parti pour « l’âge du pourquoi » !

Tous les enfants y passent, et rares sont les parents (même les plus chouettes !) qui ne craquent pas au bout de quelques questions complètement tordues et sans lien avec les précédentes. 

Cependant, même s’il est dur de ne pas perdre patience devant tant d’interrogations, c’est une phase à prendre très au sérieux pour  le développement de votre enfant.

Pourquoi tant de pourquoi ?

D’une part, cela signifie que votre enfant commence à prendre conscience du vaste monde qui l’entoure : quoi de plus normal que de s’interroger à ce propos !

Il entre dans une période que Maria Montessori a nommé : l’esprit absorbant.

Oui, je sais, comme vous j’imagine le cerveau des petits chouets comme une grosse éponge qui gonflerait sans cesse !

L’esprit absorbant

Alors qu’est-ce que l’esprit absorbant ?

En résumé, c’est la phase durant laquelle l’enfant assimile tout ce qui forgera ensuite une grande partie de ses aptitudes concernant les tâches à effectuer au quotidien (se laver, s’habiller, nettoyer, ranger…). Mais surtout où il s’imprègne de son environnement en développant alors sa personnalité.

Ainsi, il est tout à fait normal qu’il se questionne pour se construire.  

En tant qu’adulte, vous êtes le modèle de votre enfant, et dans sa tête, vous possédez les réponses à toutes ses questions. Il est donc très important que vous preniez le temps de répondre à ses interrogations car il pourrait être grandement frustré s’il ne se sent pas écouté…Bien sûr, à vous d’adapter vos réponses en fonction de l’âge et du développement de votre enfant : parfois quelques mots peuvent lui suffirent, pas forcément besoin d’une explication complète. Si la question est un peu délicate, vous pouvez employer des métaphores : nos petits chouets sont très créatifs, les images les aideront à résonner.

Cependant, il est important de lui donner une réponse qui se rapproche le plus de la vérité : dans tous les cas, si votre enfant n’est pas satisfait, il cherchera à la trouver par lui-même et peut perdre confiance en vous si vous lui avez menti.

Si jamais vous n’avez pas le temps de lui répondre, expliquez-lui que vous êtes occupés en lui détaillant votre activité et proposez-lui d’en reparler plus tard. Les enfants sont toujours très à l’écoute : si l’explication leur paraît bonne, ils comprendront, alors qu’un « non », même prononcé de façon sévère, ne fera jamais l’affaire sur le long terme !

Un « pourquoi » générateur de créativité

En plus de la dimension Montessori, le « pourquoi » est très  important en ce qui concerne la créativité. Aujourd’hui, beaucoup d’adultes suivent des formations pour apprendre à questionner sans fin ! En effet, tout ces « pourquoi » ont l’avantage de remettre toute en question jusqu’à repousser les limites pour donner naissance à de la nouveauté ! 

La vraie question n'est pas de savoir pourquoi les enfants se demandent "pourquoi" mais plutôt pourquoi les adultes arrêtent de dire "pourquoi"? Si le pourquoi a tant valeur pour nos enfants, pourquoi n'en aurait-il pas pour nous les "grands" ? 

Tout simplement parce qu'à un moment, après des années parfois traumatisantes sur les bancs de l'école, à apprendre par coeur nos leçons d'histoire, de mathématiques, de SVT, et j'en passe... on arrête d'apprendre. Plus assez de temps, mais aussi plus vraiment de volonté... Soyons sincères : qui parmi nous prévoit l'été prochain de se faire de chouettes vacances à la plage en emportant un manuel de physique-chimie ?

Voilà le vrai problème. Et vous voulez connaître la solution à ce problème ?

Faîtes comme vos enfants. Continuez à poser des questions. Les vrais modèles ne sont pas ceux qu'on croît. Les enfants ont sur le monde un regard neuf et curieux que nous devons conserver pour devenir des adultes accomplis. L'esprit absorbant ne doit pas être une simple période de l'enfance, il doit être un mode de vie.

Et Maria Montessori l'a bien compris en nous donnant les clés pour garder intact ce trésor qu'est le pourquoi. 

Publié dans Conseils de chouette

 

3 chouettes activités Montessori autour du printemps

 

Activité 1 : L’association mot/image 

Cette activité permet à l’enfant de nommer les éléments de son environnement et de les situer dans l’espace/temps

Cliquez ici pour télécharger l'activité et ici pour télécharger la feuille complémentaire nécessaire aux activités 1 et 2.

 

Activité 2 : L'association mot/image

Même principe que l'activité 1

Cliquez ici pour télécharger

 

Activité 3 : Le coloriage 

Cette activité aide l’enfant :

- d’une part à développer sa motricité fine en coloriant. Ce point est très important chez Montessori car une motricité développée permettra ensuite à mieux appréhender le monde extérieur

- d’autre part de prendre conscience de son environnement en distinguant les animaux des végétaux

- de se situer dans l’espace/temps

Cliquez ici pour télécharger

Publié dans Activités Montessori

 

Voici 3 chouettes activités d'inspiration Montessori 

 

Activité 1 : Le coloriage

Cette activité aide l’enfant entre 3 et 7 ans :

-        -  A développer sa motricité fine par l'action du coloriage. Ce point est très important chez Montessori car une motricité développée permettra ensuite à mieux appréhender le monde extérieur

-        - Prendre conscience de son environnement en distinguant les animaux des végétaux

Télécharger le cahier de coloriage

 

 

Activité 2 : L’association d’images

L’association permet à l’enfant de développer sa reconnaissance visuelle, sa logique et la perception du monde extérieur.

Cliquez ici pour télécharger

 

 

Activité 3 : L’association mot/image

Cette activité permet à l’enfant de nommer les éléments de son environnement et de les situer dans l’espace.

Cliquez ici pour télécharger

 

Passez un chouette moment ! 

Publié dans Activités Montessori
mardi, 29 mars 2016 13:58

Des sens plutôt chouettes

 

Nos enfants, ces explorateurs 

Les petits chouets sont de vraies têtes chercheuses : ils explorent tous les moindres recoins, où qu’ils aillent !

On se doit de les laisser faire leurs expériences afin qu’ils développent une meilleure appréhension des choses… De 0 à 6 ans, Maria Montessori nomme l’esprit de l’enfant « l’esprit absorbant ». En effet, durant cette période, l’enfant possède une capacité d’apprentissage énorme et une prédisposition sensorielle qui lui permettra d’appréhender le monde.

 

Les sens : une occasion unique d’apprendre

Tout d’abord le regard. Laissez vos enfants observer. S’ils passent des heures à regarder la même image, c’est qu’elle stimule chez eux un réel intérêt qui leur permet de développer des sens comme la perception des couleurs,  la distance, ou encore l’écriture. C’est aussi en observant beaucoup que les enfants apprendront à lire plus rapidement ! Si les lettres sont déjà connues visuellement, il leur sera d’autant plus facile de les assimiler à un son.

Ensuite, la main. Maria Montessori dit que la main est le cerveau extérieur de l’enfant. N’hésitez pas à lui proposer des objets de toutes les matières et de toutes les formes. Laissez l’enfant les manipuler à sa guise. Cela lui permettra de prendre conscience du poids, du volume, des textures. Ainsi, son appréhension des choses s’améliorera et en grandissant, il saura quels objets sont froids, tranchants, doux…Son habilité se développera aussi et son apprentissage de l’écriture en sera facilité.

Le goût et l’odorat. Nous savons bien que les enfants ont tendance à tout porter à leur bouche. C’est en fait leur curiosité qui est tout le temps stimulée par la nouveauté. Ainsi, essayez de le satisfaire en lui proposant des choses variées à gouter, à sentir, à croquer. Ces deux sens jouent beaucoup dans la survie de l’espèce humaine. Lorsque nous sentons quelque chose qui sent « mauvais », nous la catégorisons comme toxique. Son corps, comme le nôtre, est capable de trier les informations et il apprendra bien vite, ce qui lui plait, ce qui ne lui plait pas ou ce qui est bon pour lui ou pas.

L’ouïe. C’est un sens qu’on a souvent tendance à négliger chez les enfants. En particulier les plus jeunes. En effet, on leur parle peu, ou sur un ton « gagatisant » car on a l’impression qu’ils ne comprennent pas, on évite de mettre de la musique pour ne pas les exciter. C’est une grave erreur ! D’une part adressez-vous à eux comme à des adultes, et parlez-leur le plus possible, même s’ils sont encore bébés : cela vous permettra d’établir une vraie relation de confiance avec votre petit chouet. D’autre part, n’hésitez pas à mettre de la musique, dans toutes les langues, et de tous les rythmes : c’est une excellente préparation à l’apprentissage des langues et à la coordinations des mouvements.

 

Savoir quand dire non

Il est vrai que laisser vos enfants explorer le monde peut être angoissant.

Je vous entends d’ici leur dire « ne touche pas à ça, ne met pas ça dans ta bouche…!». Nous sommes parfois tellement fatigués de les surveiller tout le temps qu’il peut arriver que nous activions le mode « parents programmés pour dire NON ».

Loin de moi l’idée de laisser ses enfants faire tout ce qu’ils veulent : nous nous devons de les protéger !

Il faut simplement savoir dire « non » à bon escient. Le plus important est de dialoguer avec eux. Dans tous les cas, ils devront faire face à des « non » tout au long de leur vie. Mais, si vous leur expliquer, pourquoi telle ou telle chose est interdite en leur montrant qu’il s’agit de sécurité, ils seront plus aptes en grandissant à comprendre les choses et donc à se remettre en question pour mieux faire.

  

Des activités sensorielles pour l’aider à apprendre

Nos sens sont les premiers capteurs des informations, et c’est eux qui la transmettent au cerveau. Plus les sens des enfants sont aiguisés, plus les informations sont envoyées rapidement et précisément.

C’est pourquoi chez Chouette Box, nous essayons de créer des activités qui suscitent tous les sens de nos enfants (eh oui, on pense à tout !).

 

Et si stimuler les sens de vos enfants leur permettait d’avoir un esprit plus vif et d’être bien dans leur corps ?

Ca vaut le coup d’essayer, non ?

 

 

Voici 3 activités inspirées de la pédagogie Montessori.

 

Activité 1 : Le compte dinos

Le compte dinos s'inspire directement des fameuses barrettes de perles de couleur Montessori qui ont pour but d'apprendre à dénombrer jusqu'à 10 en visualisant la quantité qui correspond au chiffre/nombre.  

Cliquez ici pour télécharger.

 

Activité 2 : Le classement par taille

Il permet au chouet de se rendre compte que tout n’a pas la même dimension et de commencer à évaluer les proportions.

C’est aussi une bonne initiation aux mathématiques concernant l’égalité, la supériorité ou l’infériorité.

 

 

Cliquez ici pour télécharger.

 

Pour réaliser les activités 1&2, vous aurez besoin d’imprimer une fiche complémentaire, téléchargeable ici.

 

 

Activité 3 : Les tangrams 

Ils permettent à l’enfant de développer sa discrimination visuelle, et surtout sa créativité. En effet, il peut créer à l’infini grâce à quelques formes très simples.

Cliquez ici pour télécharger.

Publié dans Activités Montessori

 

Au secours, il s’ennuie ! 

Combien de fois avez-vous vu vos enfants tourner en rond lorsque vous étiez occupés ?

Combien de fois vous ont-ils dit qu’ils se savaient pas quoi faire, et vous de rétorquer qu’avec tous les jouets qu’ils avaient, ils pourraient bien trouver une occupation ?

Combien de fois avez-vous allumé la télévision par dépit alors que vous n’aviez plus aucune inspiration pour occuper vos petits chouets ?

Eh oui rassurez-vous, nous sommes tous dans la même situation : on se sent angoissé dès que nos petits chouets ne savent pas quoi faire. On n’aime pas les voir tourner en rond !

 

Avec notre vision d’adulte, notre vie à 1000 à l’heure et une société qui nous sollicite tout le temps, on a perdu la notion d’ennui, on envient à se sentir mal lorsqu’on ne fait rien… C’est bien dommage !

 

Tourner en rond, c’est plutôt chouette !

Il est vrai qu’en tant qu’adultes, s’ennuyer signifie perdre son temps. Or ce n’est pas du tout le cas pour nos petits chouets.

Pour les enfants, nous ne pouvons pas vraiment parler d'ennui, mais plutôt de pause, ou de transition. Ainsi, ce moment où l'enfant arrête une activité n'est pas un moment triste. Au contraire, il permet souvent à nos petits chouets de développer leur créativité, leur sens de l’organisation, leur réflexion sur les choses et surtout de digérer tout ce qu’ils ont appris pendant la journée.  En effet, nous avons souvent tendance à l’oublier, mais les enfants ont besoin de temps pour assimiler totalement les choses. Ce moment « d’ennui » peut donc avoir par la suite des répercussions très positives sur leur autonomie. S'ennuyer c'est aussi apprendre à faire seul ! 

Vous pouvez aussi vous reportez à notre chouette article « aide-moi à faire seul » pour plus de détails.

 

 

 

 

L'ennui est contagieux !

Malheureusement, nos réactions stressées devant l'ennui des petits chouets est communicatif... Ils finissent ainsi par nous ressembler et appréhender les moments de solitude. Par mimétisme ils deviennent réticents face à l’idée de ne rien faire.

Même si cela vous paraît difficile de prime abord, il n’est si compliqué de laisser ses petits chouets s’ennuyer (et ça vous laissera à vous aussi un chouette moment de répit !).

Procédez donc par étape :

-        1 - proposez à vos enfants des activités créatives (dessin, peinture…) que vous pouvez commencer avec lui

-        2 - éloignez-vous au bout d’un certain temps et laissez-le continuer seul

-        3 - les fois suivantes, laissez-le seul afin qu’il choisisse son activité par lui même

 

Les clés de ce moment seul : explorer, jouer, créer !

 

 

Publié dans Conseils de chouette

 

Nos derniers articles

Magazine - Bouton Tous les articles - Montessori, c'est chouette !

 

Nos chouettes DIY pour vous éclater avec vos enfants

Nos articles les plus lus