Recevez nos conseils et activités Montessori

Les périodes sensibles de développement selon Maria Montessori

Partager

Nous vous avons fréquemment parlé des différentes périodes sensibles de développement de l’enfant à travers le chouette blog. Mais quelles sont-elles exactement et en quoi consistent-elles ?

“Une période sensible correspond à un moment où l’enfant est intrigué par un aspect particulier de son environnement.” Maria Montessori

A travers l’observation des enfants, Maria Montessori s’est rendue compte qu’entre la naissance et l’âge de 6 ans, l’enfant passe par différents stades d’intérêt et de curiosité, durant lesquels certains aspects particuliers de son environnement l’intriguent et l’absorbent particulièrement. Durant ces phases de curiosité intenses, l’enfant acquiert de nombreuses compétences, “absorbant” comme une éponge toutes les informations liées à cet intérêt nouveau, sans jamais se fatiguer ni se lasser.

Nous vous avons d’ailleurs parlé de cette phase importante de développement, où l’enfant questionne sans cesse son entourage avec son “Pourquoi ?” qui peut vite devenir épuisant ;) De toute évidence, il s’agit là d’un mécanisme biologique programmé pour développer les compétences et les talents d’un enfant, faisant partie intégrante de l’héritage que chaque individu porte en lui.

Les neurosciences se sont d’ailleurs penchées sur ce phénomène, afin de comprendre les processus mentaux de l’Homme et le fonctionnement de son cerveau. Maria Montessori fonda ainsi toute sa philosophie et sa méthode pédagogique à partir de l’observation de ces différentes phases d’acquisition et de construction, qu’elle appela “périodes sensibles”.

Elle dénombra 6 périodes distinctes : l’ordre, le mouvement, le langage, le raffinement sensoriel, le développement social, les petits objets.

Pendant chaque période sensible, l’enfant peut apprendre de nouvelles choses, maîtriser de nouvelles compétences ou développer certaines de ces capacités intellectuelles sans efforts et de façon presque inconsciente. Mais elles ne sont que des états transitoires.

 

Les périodes sensibles

La période sensible à l’ordre

Dès sa naissance l’enfant est extrêmement sensible à l’ordre extérieur dans le but de comprendre son environnement et de lui donner un sens, mais aussi construire sa pensée. Ainsi, ne vous étonnez pas si vous voyez votre petit chouet classer et regarder sous toutes les coutures tout ce qu’il attrape !

Le + de la Chouette : pour aider votre enfant, structurez son espace de jeu en le rendant accessible et en prédéfinissant une place pour chaque objet. Vous pouvez aussi l’entraîner au classement en téléchargeant nos activités Montessori qui proposent des jeux de classement et de suites logiques.

La période sensible au mouvement

De la naissance à 1 an, le bébé apprend de manière instinctive à coordonner et à maîtriser ses gestes, au départ incontrôlés : saisir, toucher, se retourner, trouver son équilibre, avancer à quatre pattes et marcher. Puis, passé les 1 an, il perfectionne de manière intentionnelle sa sensibilité motrice et l’usage de ses mains, devenant de plus en plus agile.

Le + de la Chouette : rien de mieux pour le développement psychomoteur que les activités de la Chouette Box ;) Les projets manuels sont éducatifs et ludiques pour permettre à l’enfant d’acquérir de nouvelles compétences, tout en s’amusant.

La période sensible au langage

Par l’action de son esprit absorbant, l’enfant assimile durant cette période toutes les langues couramment parlées dans son environnement. Il est alors extrêmement attentif à ce que nous disons et à la manière dont nous le disons et avant même que nous en ayons conscience, il parle le même langage que nous, avec le même accent ! On parle d’explosion du langage oral vers 2 ans, puis vient ensuite le langage écrit.

Le + de la Chouette : l’oreille de votre enfant est si souple qu’elle peut retenir plusieurs langues à la fois. Ainsi, faites leur écouter de la musique, et de tous les styles ! Cela leur permettra d’assimiler la musicalité des langues : et même si le French Accent est charming, c’est tout de même plus chouette de ne pas l’avoir !

La période sensible au raffinement sensoriel

L’enfant a besoin de toucher pour appréhender son environnement et comprendre les choses. C’est d’ailleurs pour cela que Maria Montessori conseille d’éduquer par les sens : pour elle, la main est le cerveau extérieur de l’enfant, elle lui permet de tout assimiler plus rapidement.

Le + de la Chouette : chez Chouette Box nous essayons de concevoir des projets qui jouent sur tous les sens des enfants, pour une meilleure appréhension des choses !

La période sensible au développement social

Dès sa naissance, l’enfant voit des visages, entend des voix. Influencé par son instinct grégaire, il cherche donc rapidement à se construire une identité afin de prendre part au groupe.

Le + de la Chouette : il est important que vous laissiez vos enfants se construire socialement. D’une part, rassurez-les sur l’amour que vous leur porter : c’est très important pour qu’ils se sentent évoluer dans un environnement confiant et serein. D’autre part, incitez-les à se faire des amis, à aller jouer avec les autres enfants !

La période sensible aux petit objets

L’enfant s’intéresse aux petits objets et détails minuscules, sa coordination oeil-main devenant de plus en plus fine et précise.

Le + de la Chouette : je sais bien que les petits objets sont la terreur de tous les parents, on a peur que les enfants les avalent ! Dans ce cas, essayez de leur montrer des images colorées ou les petits détails graphiques sont présents afin qu’ils puissent faire travailler leur vue !

 

Le début et la fin de chaque période sensible différent inévitablement d’un enfant à l’autre. Il est donc essentiel d’observer son enfant attentivement. Ces apprentissages acquis durant ses premiers stades de développement constituent les fondations sur lesquelles se construira sa vie. Une fois les périodes sensibles passées, il est toujours possible à l’enfant d’acquérir des compétences, mais l’apprentissage sera plus long, plus difficile. Seul l’enthousiasme pourra recréer des conditions agréables d’apprentissage, comme le démontrent les neurosciences : l’enthousiasme, de l’engrais pour le cerveau.

Partager

 

Nos derniers articles

Magazine - Bouton Tous les articles - Montessori, c'est chouette !

 

Nos chouettes DIY pour vous éclater avec vos enfants

Nos articles les plus lus