Recevez nos conseils et activités Montessori

Pour une éducation bienveillante

Partager

La parentalité, c'est le plus beau métier du monde, mais aussi un des plus difficile !
Etre parent, c'est à la fois gratifiant et lourd de responsabilités !

 

L'éducation bienveillante, son crédo ?

Etre un parent bienveillant c'est avant tout être le partenaire de son enfant, son guide et son accompagnateur dans les débuts de sa vie, pour l'aider à grandir en harmonie avec sa personnalité. C'est une relation basée sur l'écoute et l'échange.
Parce que crier, punir, taper même, arrive à tout le monde, par épuisement, stress ou colère, on finit souvent par s'en vouloir. Etre dans une relation de conflit et de domination avec son enfant ne résout pas les problèmes, mais au contraire crée de la rancoeur et de la frustration, autant pour l'enfant que le parent.

 

Une éducation permissive qui préconise le laisser-faire ? Pas du tout !

Cette philosophie de l'éducation place l'enfant au centre, mais n'en fait pas un enfant roi pour autant. Une lecture rapide ou une mauvaise compréhension des ouvrages dédiés à la pédagogie Montessori, peuvent amenées à penser que l'enfant est le régisseur de la vie familiale. Maria Montessori insiste cependant sur l'importance des limites, qui doivent être énoncées avec fermeté mais dans un esprit de collaboration.

 

Les 5 conseils pratiques de la Chouette pour une parentalité bienveillante :
Créer une relation basée sur l'échange et la confiance :

Il est possible de n'être ni un parent dominateur, ni un parent dominé. Tout comme dans les relations inter-adultes ou professionnelles, une relation de confiance solide se base sur la coopération. Pour ce faire, n'essayez pas d'imposer votre autorité à tout prix ! Mais à la place, expliquez clairement à votre enfant ce que vous attendez de lui.
Prenons un exemple courant : votre enfant est en train de jouer et refuse d'aller se coucher ou faire la sieste. Au lieu de vous énerver, prévenez votre enfant à l'avance et répétez-lui plusieurs fois : "Je vois que tu t'amuses bien, mais dans X minutes il sera temps d'aller te reposer, ton jeu sera là à ton réveil."
La communication non-violente et l'écoute émotionnelle sont indispensables pour une éducation bienveillante. La répression des émotions peut être dévastatrice pour les enfants, la colère se transformant souvent en violence.

Poser des limites à son enfant et le respecter :

Catherine Dumonteil-Kremer, auteur de "Elever son enfant...autrement", propose aux parents bienveillants trois catégories de limites et règles à mettre en pratique avec son enfant :
1- Les règles souples et négociables, qui s'adaptent à l'humeur de votre enfant ou votre emploi du temps, par exemple, "Le bruit est autorisé dans le jardin, moins dans la maison, surtout quand ton petit frère dort".
2- Les conventions et valeurs familiales, variables d'une famille à une autre, par exemple, "Chez nous, on enlève ses chaussures en rentrant dans la maison".
3- Puis, les lois écrites ou le règlement intérieur de la vie familiale, sur lesquels vous référer en cas de litige : "Chez nous, il est interdit de taper qui que ce soit". Ces limites, dans leur majorité, pourront évoluer et s'adapter.

Ne pas juger :

Votre enfant devra faire sa propre expérience de la vie. Ne vous positionnez pas tel un juge critique, mais au contraire soyez un regard attentif et compréhensif. Accompagnez-le dans la résolution de ses problèmes, au lieu de le juger. Donnez-lui le droit à l'erreur, après tout, vous aussi n'être pas parfait !

Montrer votre amour inconditionnel :

Votre enfant peut parfois vous agacer au plus au point, mais ce n'est pas le moment de le faire se sentir moins aimé. Une insécurité latente pourrait alors s'installer. Aimer son enfant de manière inconditionnelle suppose de l'accepter tel qu'il est et non comme nous souhaiterions qu'il soit. C'est à nous, adultes, d'accepter sa personnalité et non l'inverse.
La bienveillance envers son enfant ne se limite pas non plus à l'application de théories, c'est une éducation à vivre avant tout avec le coeur.

Etre bienveillant envers nous-même :

Les parents parfaits et irréprochables n'existent pas, c'est un fait ! Alors arrêtez de vous culpabiliser si vous sentez que vous avez fait une erreur ! Rectifiez le tir, expliquez-vous et recommencez !
Pour Emmanuelle Oppezzo, "S'occuper d'un enfant, c'est d'abord s'occuper de soi". Pour être bienveillant envers ses enfants, il faut d'abord l'être envers soi-même. Et idem à travers l'image du couple parental. L'enfant a un véritable esprit absorbant en matière de connaissances, mais aussi de relations humaines. Un couple qui communique et se respecte est le premier exemple social d'un enfant. Notre façon de vivre et d'être constitue le premier environnement auquel nous exposons notre enfant. Il se porte bien quand nous allons bien et inversement.
Alors souriez à la vie ;)

 

Pour résumer :

Etre un parent bienveillant, c'est éduquer par l'encouragement et le respect, conduire son enfant vers l'autonomie en le guidant par la réflexion, au lieu d'une imposition autoritaire et systématique. Le rôle de parent est de préparer l'enfant à devenir un adulte conscient, responsable et sociable.

Si vous aimez cet article, partagez-le sur Facebook ou Twitter !

Partager

 

Nos derniers articles

Magazine - Bouton Tous les articles - Montessori, c'est chouette !

 

Nos chouettes DIY pour vous éclater avec vos enfants

Nos articles les plus lus