Recevez nos conseils et activités Montessori

L'approche Montessori : 5 préjugés qui ont la vie dure... !

Partager

Les pédagogies alternatives au système scolaire traditionnel et la pédagogie Montessori en particulier sont sujettes depuis longtemps à detrop nombreux préjugés et critiques, à tort ou à raison : tarif prohibitif, méthode laxiste, voire même sectarisme ! La Chouette est partie enquêter et démontrer le vrai du faux.

 

1. "L'éducation de l'enfant se doit d'être méthodique"

Le premier des préjugés à proscrire est celui qui consiste à croire que l’éducation parentale des enfants se réduit à la mise en pratique d’une méthode définie. Même s’il nous faut constamment faire preuve de patience, de rigueur, de persévérance et de dévouement envers nos enfants, l’amour et la confiance que nous leur portons sont les ingrédients clefs qu’aucune méthode, aussi juste et précise soit-elle, ne peut théoriser. Trop souvent assimilée à une « méthode », l’approche Montessori est avant tout une philosophie, puis une pédagogie. Il est important de différencier celle-ci de la « méthode » d’apprentissage scolaire traditionnelle, à travers laquelle nous imposons à notre enfant des résultats escomptés. La pédagogie Montessori, c’est apprendre à vivre en harmonie et conscience avec nos enfants, en nous octroyant un peu de lâcher prise sur les attentes que l’on a tendance à projeter sur nos enfants.

 

2. "Montessori, c'est que pour les riches"

Il s'agit là certainement de l'un des clichés les plus répandus quant à la pédagogie Montessori. Certes, si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une école Montessori, attendez-vous à ce que vos poches s'allègent brusquement. La qualité se paie toujours. Le statut des écoles Montessori est celui d'école hors contrat. Les écoles Montessori ne peuvent donc malheureusement pas obtenir de subventions de l'État. Cela est regrettable et empêche à de nombreuses familles d'accéder librement à cette pédagogie alors qu'elles y adhérent. La solution idéale serait qu'un jour cette approche Montessori soit proposée par des établissements publics.

Malheureusement, ce n'est pas près d'être le cas. A défaut de pouvoir payer seul une école Montessori, essayez de mobiliser votre entourage et vos proches, que chacun puisse cotiser et contribuer au paiement d'une éducation Montessori pour votre enfant (grand-parents, tata, tonton, marraine, cousin au 36ème degré...). Il faut savoir également que de plus en plus d'enfants inscrits dans des écoles Montessori proviennent de milieux peu aisés. Bien entendu, ces personnes là sont prêtes à faire de gros sacrifices dans leur vie quotidienne pour offrir cette pédagogie à leur enfant, et cette solution n'est pas forcément idéale.

Mais là encore, il existe des alternatives : il vous est tout à fait possible de mettre en pratique les grandes lignes de la pédagogie Montessori à la maison, par exemple en laissant votre enfant acquérir de l'autonomie tout en l'accompagnant (savoir doser votre présence afin que l'enfant se sente suffisament en sécurité pour prendre des initiatives), ou encore en adaptant son environnement : l'enfant a besoin d'un environnement qui soit adapté à ses capacités. Il est donc important de lui fournir la matière dont il a besoin pour se développer et grandir sereinement. C'est ce que nous proposons par exemple dans nos Chouette Box, un matériel ludique pouvant mobiliser et parfaire les capacités intellectuelles de l'enfant selon les principes de la pédagogie Montessori. Vous pouvez aussi par exemple "confronter" votre enfant à la manipulation des objets du quotidien (un exemple tout bête, faire la vaisselle !).

Dans tous les cas, sachez que l'approche Montessori ne se résume pas à un type d'enseignement que l'on retrouve uniquement au sein des 4 murs d'une école Montessori. La pédagogie Montessori est un mode de vie quotidien pour l'enfant, que ce soit à l'école ou à la maison. Vous pouvez donc tout à fait mettre en place cette pratique à moindres coûts. 

 

 

3. "Montessori, c'est l'apogée de l'enfant Roi et du laxisme" 

Pour reprendre les termes de Maria Montessori, "L'enfant ne fait pas ce qu'il veut, mais il veut ce qu'il fait". Comme nous l'avons déjà dit précédemment, l'autonomie que l'on inculque à l'enfant est encadrée. L'enfant n'est pas lâché seul dans la nature, et le rôle du parent est d'accompagner l'enfant dans ses prises d'initiative et dans l'acquisition de cette autonomie. L'établissement de règles clairement définies comme le respect d'autrui, l'importance de ranger après une activité, ou encore l'écoute des autres sont indispensables afin que cette autonomie se développe correctement et dans le droit chemin. Le fait de ne pas imposer ne doit pas s'apparenter à du laxisme, bien au contraire. Il s'agit de laisser l'enfant prendre ses décisions dans un cadre défini. 

 

4. "L'intégration dans le système scolaire traditionnel est plus difficile"

Là encore, ce préjugé est non fondé. Un enfant ayant suivi une éducation Montessori a tous les outils en main pour évoluer et s'adapter dans un milieu scolaire "classique". L'enfant a appris à identifier, structurer et organiser les informations par une certaine expertise sensorielle et par le goût de la découverte. Les enfants ayant bénificié d'une éducation Montessori se sentent très bien dans leur peau et n'ont aucun mal à s'adapter au système scolaire tradionnel, même s'ils le font parfois avec certains regrets. En effet, ils peuvent être légèrement déroutés par le fait que les libertés et l'esprit d'initiative dont ils jouissaient auparavant soient quasi inexistantes. Mais dans la très grande majorité des cas, cette transition s'effectue sereinement et sans aucun problème.

 

5. "Les enfants apprennent moins de choses qu'à l'école traditionnelle"

 Très souvent, du fait des libertés qui sont octroyées aux enfants dans les écoles Montessori, l'on pense qu'ils apprenent moins de choses que dans un cadre plus strict et rigoureux. Mais là encore, il s'agit d'un préjugé n'ayant pas lieu d'être. Il faut savoir que les écoles Montessori suivent le programme scolaire de l'éducation nationale. L'enfant aborde donc tout au long de l'année toutes les notions établies, enseignées et préconisées par le Ministère de l'éducation nationale, mais de manière plus souple, selon un rythme moins lourd mais tout aussi, voire même plus enrichissant. L'encouragement et le soutien apportés aux enfants leur permettent de progresser sans aucun stress. Car Maria Montessori avait bien compris que le forçage n'était pas productif et ne menait à rien de bien. De manière plus concrète, les enfants d'une même classe Montessori ne font pas tous la même chose à la fois, travaillent seuls ou en petits groupes, selon leur propre rythme et en suivant leurs motivations et désirs.

 

Comme le disait Emanuelle Opezzo, « Éduquer nos enfants en bienveillance, c’est les aider à être et non pas à devenir ». L'approche Montessori est en quelque sorte une école de la vie visant à épanouir l'enfant dès son plus jeune âge, tout en assurant son bien être, prérequis indispensable afin qu'il puisse grandir de manière sereine. Il s'agit d'une pédagogie qui aujourd'hui, est accessible à tous, pour peu que l'on se donne les moyens et le temps de les mettre en pratique (ce qui n'est pas forcément toujours évident avec nos rythmes de vie, je le concède).  Néanmoins, gardez toujours à l'esprit que votre engagement, votre dévouement et l'abnégation que vous consacrerez à l'éducation de votre enfant, lui seront d'une aide ô combien précieuse et inestimable pour son avenir... Nous voulons tous le meilleur pour nos enfants, et l'approche Montessori leur apporte le bien-être dont ils ont besoin... Alors n'hésitez plus et optez pour une éducation bienveilante !

Partager

 

Nos derniers articles

Magazine - Bouton Tous les articles - Chouettes Parents

 

Nos chouettes DIY pour vous éclater avec vos enfants

Nos articles les plus lus